Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arrivée de la marche sur les côtes bretonnes

Le député Jean Lassalle, qui parcourt la France à pied depuis plus de 6 mois et près de 5000 km, est arrivé dans le port de Saint-Nazaire. Une fois n'est pas coutume, c'est à bord d'un Navire transportant voyageurs et camions de marchandises en provenance de Gijon en Espagne, qu’il a rejoint le premier port de la façade Atlantique. Un moyen pour le député d'attirer l'attention sur une initiative qui lui tient particulièrement à coeur, l'Autoroute de la Mer. Il nous livre son analyse :
« Des montagnes d'acier traversent nos territoires par la route chaque jour consommant des tonnes de carburant et mettant les infrastructures à rude épreuve. C'est à la fois coûteux et dommageable pour l'environnement, c'est en particulier très néfaste pour les milieux fragiles comme les massifs montagneux. 70% du fret qui traverse notre territoire par la route pourrait être transporté par bateau.
La ligne maritime que je viens d'emprunter en est un parfait exemple, elle transporte des centaines de camions de marchandise entre l'Espagne et la France chaque semaine, leur évitant d'engorger les routes et les tunnels. Cette idée pourrait essaimer et permettre de relier par la mer Le Havre ou Rotterdam au reste des côtes de l'Europe. Il faut développer ces autoroutes de la Mer, qui elles ne nécessitent ni péage, ni travaux d’entreti
en."

Jean Lassalle s’est entretenu avec Olivier Legros, Directeur Général de la société ATL Lines qui affrète les navires de la ligne Gijon - Saint-Nazaire. Pour cet acteur majeur de l'Autoroute de la Mer, l'intérêt montré par le député est un encouragement à amplifier ce type de transport. « Mon rôle est de convaincre les sociétés de Transport des avantages de la voie maritime par rapport au transport routier, et de leur faire franchir le pas. », nous confie t’il. « Cela fonctionne très bien avec les transporteurs espagnols ou portugais, mais pour les Français, il faut encore faire beaucoup de pédagogie. Des habitudes sont prises et il n’est pas évident d’en changer».

Et Jean Lassalle de conclure : « Il est de notre rôle de responsables politiques d’encourager ces initiatives et de faire en sorte qu’elles reçoivent tout le soutien nécessaire de la France et de l’Union Européenne.»

sur le bateau, échanges avec des chauffeurs routiers livreurs de pommes

sur le bateau, échanges avec des chauffeurs routiers livreurs de pommes

Tag(s) : #comptes rendus