Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bayeux/Rosel, 26 novembre

Jean est attendu à 14h30 au bar L’Europe rue de Saint Malo, par la presse locale (la Renaissance et le Bessin Libre). Après une interview s’en succède une autre : France Bleu nous rejoint. Une équipe de documentaire en free-lance, Nina et Mathilde, nous suivent également jusqu’à la sortie de Bayeux, pour leur premier projet, toutes les deux sorties d’école de journalisme depuis peu. Leur sujet, en parallèle duquel elles ont choisi de rencontrer Jean, est le suivant : « Exister par soi-même, la difficile équation du Centre ».

Nous croisons plusieurs personnes dans le centre de Bayeux, tous reconnaissent Jean. Tout d’abord, nous croisons un couple de personnes autour de la cinquantaine qui tiennent un commerce, rue Saint Jean, et qui souhaitent leur montrer. Jean rentre et parle quelques minutes avec les clients présents, puis continue. Il est filmé quasi tout le long de sa descente du centre-ville de Bayeux par Nina et Mathilde, qui lui posent au fil du chemin, des questions pour le documentaire.

Nous croisons également Momo et Vincent, SDF, et un ami qui les loge et les aide. Momo et Vincent ont envie de parler, et une discussion s’engage. Ils présentent tous les deux une chaîne de faits qui les a conduit là : Vincent, par exemple, explique avoir été quitté par sa femme, puis il n’a pas su garder son emploi, a perdu la garde de son enfant, et s’est progressivement enfoncé et retrouvé au foyer. Tous deux, même si Momo se sait toxicomane et alcoolique, nous disent avoir envie de s’en sortir en travaillant. Ils acceptent par ailleurs d’être filmé par Nina et Mathilde, et espèrent qu’exprimer devant une caméra leur situation pourra plus largement aider leurs camarades dans la galère. Ils insistent d’ailleurs sur la solitude, mais surtout sur l’entraide nécessaire, et sur le compagnon fidèle de Momo, son chien. Jean signe sa déclaration, et ils se saluent.

Nous prenons la route dans la nuit et quittons Bayeux vers 18h15 en direction de Rusel par la D 126. Le documentaire tourné et la luminosité naturelle estompée, nous continuons, Jean et moi, seuls, dans la nuit, sans que personne ne nous arrêtent plus. Nous arrivons à Rosel vers 22h15.

Repas en compagnie de plusieurs personnes à La Boucherie, à Bayeux, où nous sommes retournés passer la nuit. La marche reprendra le lendemain là où nous nous sommes arrêtés ce soir.

Bayeux/Rosel, 26 novembre
Tag(s) : #comptes rendus