Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cabourg/Deauville, 29 novembre

Nous prenons le petit déjeuner en compagnie de Sebastien et de Laurine, artisans dans le mobilier en bois et fer forgé. Ils ont un atelier en Mayenne et livrent par internet dans le monde entier.

Lorsque nous sortons de l’hôtel Le Cottage, nous tombons directement sur M Iboos, homme poète sur Cabourg, il nous explique sa ville, sa vie, et rapidement sa conception du monde.

Nous nous rendons à la mairie pour un entretien avec M le Maire de Cabourg.

Entretien avec M le Maire de Cabourg : 10h-11h

Monsieur le maire : « Vous êtes dans une ville de villégiatures, les gens venaient pendant 2 mois, c’est une ville totalement nouvelle. Avant, les hommes étaient pécheur et les femmes dentellières, il n’y avait qu’un port sur la Dive, le fleuve côtier, et rien sur le bord de mer. D’ailleurs, ils se laissaient porter par le courant à la marée descendante et revenaient six heures plus tard. Il n’y avait rien ici en 1850, seulement 30 familles. En 1850, les investisseurs cherchaient des lieux favorables aux bains de mer. Ils ont vu la qualité du sable et de la plage. Ils ont acheté les dunes, et ont construit Cabourg en forme de théâtre, avec 19 rues rayonnantes. C’est unique ! Marcel Proust est également venu et a fait connaitre Cabourg au monde entier. »

« Après Cabourg a volé de ses propres ailes. Le Grand Hôtel, la Digue. Nous recensons 4 000 habitants en hiver, 50 000 habitants l’été. Arrivée du train à la fin du 19ème, c’est l’autoroute du 20ème. Nous avons un capital architectural très important. Nous voulons léguer notre héritage, nous avons créé une zone de protection architectural (recensement des villas, avec volet paysager). »

« C’est aussi la Capital du trot, nous avons jusqu’à 125 000 personnes sur l’hippodrome. Et nous avons une Thalassothérapie avec 121 emplois en CDI à la clé ouvert en janvier 2013. Nous avons bataillé pour que le projet se conrétise, et nous sommes fier du résultat. Bref, vous voyez, Cabourg est une citée qui bouge. »

Il parle ensemble de la ville, Jean recoit deux livres sur Cabourg puis ils parlent de son alimentation. Monsieur le Maire est également médecin, et a travaillé sur le Viagra : molécule découverte en 1975, elle a été achetée et utilisée pour soulager les problèmes de circulation dans les jambes. puis comme médicament des troubles de l'érection.

Jean explique son régime alimentaire, M le Maire étant médecin, puis sa démarche. Ils s’accordent sur le diagnostic.

Monsieur le maire : « Les intercommunalités étaient voulue et souhaitées. Mais aujourd’hui avec l’impulsion des intercommunalités, cela va cristalliser les tensions et les attiser. Les seuils que vous allez nous imposer vont poser problème. Les enjeux des communes rurales et littorales ne sont pas les mêmes. Vous allez voter sûrement un plancher de 25 000 habitants. Mais cela va totalement déstructurer le tissu local. »

Jean évoque le Commissariat au plan, puis la technostructure qui a pris le pouvoir.

Le Maire : « Un autre problème très important doit ici être évoqué : 80% de notre territoire est sous la mer. Vous avez un cordon dunaire à 7m de hauteur. Nous avons des épis, des cordons dunaires que nous entretenons comme la prunelle de nos yeux. Ici, comment pouvons-nous travailler avec des cartes héritées de Xantia, qui vont tout nous bloquer. Un Etat dans l’Etat, la DREAL. Scandale. Si on n’avait pas les digues, on serait inondé dès une marée de coefficient 104. Or en haut de l’Etat, ils ne comprennent pas ça. On nous carotte, on nous étouffe ! si les gens veulent faire une véranda, ils ne peuvent rien faire. Et en plus, la DREAL change ses côtes tous les 4 ou 5 ans alors qu’un PPRL prend 36 mois. Ils sont totalement incohérents à Paris et dans les ministères, tous ces énarques et ses gens bien formés qui ne connaissent même pas le fonctionnement des marées ! »

Etape : Cabourg – Dives-sur-Mer – Houlgate – Villers-sur-Mer – Deauville

Un journaliste du Pays d’Auge, Richard, fait une longue interview de Jean dans l’hôtel, puis nous suit Nous partons vers 15h, avec Jean-Marie et Béatrice qui se sont déplacés de Picardie pour venir voir Jean.

Nous croisons dès le début, avant le pont entre Cabourg et Dives, Georges et Christine, retraités, qui ne sont pas confiants dans l’avenir. « On vous suit depuis le chant à l’Assemblée », disent-ils sourire aux lèvres.

Devant la Bibliothèque de Dives, Jean parle avec Dominique qui évoque la baisse du bénévolat, elle-même bénévole à la bibliothèque municipale. Christophe arrive sur le coup et lui dit « Bravo Monsieur Lassalle, vous êtes le seul qui en avez ... ! »

Nous nous éloignons de Dives, puis nous traversons notamment la commune de Villers-sur-Mer et Houlgate. Nous arrivons vers 20h à Deauville.

Cabourg/Deauville, 29 novembre
Cabourg/Deauville, 29 novembre
Cabourg/Deauville, 29 novembre
Tag(s) : #comptes rendus