Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daoulas/Brest, réunion citoyenne 13 novembre

Nous marchons d’un bon pas par des petits chemins jusqu’à Plougastel, d’où nous rejoignent des journalistes de France 3 Brest Iroise. Il tourne un petit documentaire sur Jean pour le soir même afin d’annoncer son arrivée sur Brest.

Nous traversons ensuite l’ancien pont entre Plougastel et Brest, et arrivons à l’hôtel sans grand retard.

Réunion publique : Hôtel Center, 4 avenue Léon Blum, Brest :

Début de la réunion à 20h15

Christine, travaille avec les demandeurs d’asile sur le Finistère : « Je fais partie du collectif Gaspard, collectif citoyens crée il y a 3 ans qui s’oppose à la centrale de gaz à Landivisiau. Ce qui nous a interpelé le plus, c’est le manque de concertation citoyenne. Autorisé au niveau de la région, signé par le préfet et M Le Drian, et le citoyen a été zappé du processus décisionnel. La Cndp, basé sous divers traités, ne nous a pas respecté. Il y a une énorme frustration. Il existe également une grande frilosité de la classe politique. Au mieux, on nous a entendu, au pire on nous a méprisé. Il y a deux députés qui nous ont reçu, mais les autres… »

Jean : « Le problème de la concertation est un problème que je retrouve partout ailleurs. Je pense que c’est un peu trop dans les mains des préfets. Il faut que ceux qui représentent le peuple, les élus, soient en effet un peu mieux représentés. »

Jean-Jacques : « Je suis enseignant. Je voulais revenir sur un point, le mouvement des bonnets rouge. J’en ai fait partie à la manifestation de Quimper. Je sentais depuis quelques temps que les choses n’allaient pas dans ce pays. Il y a eu des licenciements massifs en Bretagne. Il y a quelque chose qui se passe et qui ne va pas dans le bon sens. L’écotaxe, je pense que c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le message est intéressant : vivre, décider et travailler en Bretagne. Les personnes licenciées, elles, vont être obligé de partir. Et je trouve cela injuste. Et c’est pour cela que j’y ai été. Mais dans cette manifestation, j’ai été surpris. J’ai eu l’occasion d’en faire pourtant, mais ce n’était pas corporatiste. Tout le monde du travail, et pas seulement, était mobilisé. Et je me suis dit alors, qu’il y avait un peu d’espoir, devant cette diversité. J’ai trouvé ça très très fort et que ce n’était pas arrivé depuis le début des années 60. Les bretons se sont rassemblés, cela m’a fait plaisir, et en même temps il manque quelque chose, une considération du gouvernement peut-être. J’ai trouvé vraiment dégueulasse que le PS appelle ses élus à rester chez eux ce jour-là. Paris fait la sourde oreille, mais je serais à la manifestation du 30 Novembre. »

Christine : « je suis Modem, je pense que notre pays est tellement pétri de contradictions que ca ne va pas être facile. Quand à parler sur les promesses des candidats, celui qui a fait le moins de promesses et qui dit la vérité, ne sera jamais élu. Que fait-on avec des français si contradictoires ? »

Ingénieur à Rennes, jeune : « Je voudrais évoquer le problème de l’investissement dans la cité, au sens athénien du terme. Je ressens dans une grande ville un certains désamour des élus locaux car seule une minorité reçoit des fonds, et c’est vécu comme une injustice. Dans le cadre de Rennes, c’est un pouvoir en place depuis 77, il y a un clientélisme et les profiteurs sont toujours les mêmes. Ce ne sont pas que ceux qui ont un mandat national qui sont touchés, dans les cités il existe aussi un désamour des français concernant les élus locaux. »

Enseignant dans une école d’ingénieur : « je pense que les citoyens sont les leviers d’espoir pour la France. J’étais troublé du fait que 90% de mes élèves souhaitaient travailler et faire leurs carrières à l’étranger. Tout le monde à le droit de partir, mais j’étais effarer de voir que peu voulaient rester en France. Est-ce que notre nation a encore de l’avenir ? »

Jean réponds aux diverses questions, puis donne son avis sur les kilomètres déjà parcourus. Il livre son sentiment sur la France qu’il traverse et donne les perspectives qu’il entrevoit. Il remercie enfin chaque participant d’être venu et d’avoir pris la parole, puis nous propose de rester ensemble pour un repas convivial.

Daoulas/Brest, réunion citoyenne 13 novembre
Daoulas/Brest, réunion citoyenne 13 novembre
Daoulas/Brest, réunion citoyenne 13 novembre
Tag(s) : #réunions