Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis, je vous invite à prendre connaissance du témoignage de Daniel, qui m'a accompagné lors de mon passage à Belfort.

Départ du quartier des Résidences de Belfort.

Sitôt le pas de la porte Jean Lassalle est déjà en grande discussion avec des enfants et des jeunes du quartier.

Leur maillot OM engage la conversation sur le sport et leur envie. Il jouent tous disent ils à L’OM de Belfort !, Jean répond qu’il joue dans une grande équipe : « l’Assemblée Nationale » !

Amehdi, Samy, Jenny et Lucas recevrons alors avec fierté un autographe chacun de la « Star » qu’ils viennent de rencontrer.

J’admets que la magie de la caméra a certainement dû faire son effet.

En parlant de caméra, Philippe le journaliste de France 3 me déclarait : « c’est l’halu totale , jamais j’aurai cru possible de voir ça. Avec quelle aisance Jean Lassale se mets immédiatement à la portée des enfants.

Quelque 300 mètres plus loin nous rencontrons 4 jeunes plus âgés. 2 souhaite s’exprimer avec le député qui marche.

Boubakar le plus grand a déjà pas mal voyagé quand il était militaire (5 ans), il regrette le manque de sociabilité en France, chacun fait SA vie, trop de rupture entre génération. Jean lui demande alors si il souffre du racisme, Boubakar répond que lui non, car il parle avec tout le monde et se fait accepter de tous. Scidi Moctar qui fut comptable Belgique souhaite que cet action redonne du lien. La France a besoin de se parler.

Après ce passage urbain, nous nous engagions le long du canal de Bavillier pour rejoindre Chatenois Les Forges, en chemin une cycliste s’arrête car elle reconnait le député, vu dans la presse locale,

Danielle nous explique qu’elle ne voit pas bien l’avenir, la France perd de plus en plus de production, elle a deux petites fille et elle est inquiète. En France il il y a trop d’assistanat, on ne favorise pas assez le travail. Un slogan sort presque : « Le travail pour tous ». Quand Jean lui parle d’Europe, alors elle déplore qu’il est dommage que les pays ne soient jamais d’accord entre eux. On a le sentiment que l’Europe impose sa loi et cela ne passe pas.

Nous continuons le périple dans un cadre magnifique de Franche Comté.

Peu avant Chatenois, nous rencontrâmes « Justine » de TV Doller qui nous retrouve pour compléter son reportage commencé en Alsace par des plan de coupe. Ce reportage est ici : http://www.dailymotion.com/video/x122t76_2013-07-15-jean-lassalle-en-alsace_news

A Chatenois, c’est l’Euphorie, Kader l tout frais patron du « Barbier » a la joie de recevoir Jean dans son salon de coiffure. LE temps d’une coupe les témoignages vont se succéder.

Redha et Kader racontent leur parcours. Kader est un ancien ouvrier, il a travaillé 15 ans à l’usine et a ouvert depuis 3 semaines. Ca avance bien, la coupe de Jean est un vrai booster pour lui. Ses freins par contre ce sont les taxes !

La famille LUX au grand complet est revenu d’Alsace pour être sur de rencontrer Jean dans une situation plus calme.

M LUX a beaucoup à dire. Il a des reproches à faire. Tout d’abord, si il admire l’homme et ses analyses, il regrette que sa voix ne soit pas plus forte. Il aimerait le voir hurler la vérité, qu’il retourne la table ! Il y trop de députés, les actions ne se voient pas. La notoriété de Jean Lassalle devrait permettre aux messages de passer. M LUX est guide interprète et à ce titre il souhaite reprendre contact avec Jean pour lui présenter des amis allemands.

Antoine le Fils a parlé de ses rêves et de son entrée au CREPS dans la section Hand ball. Jean lui souhaite une grande carrière sportive !

A 19h00 nous sommes tout juste sorti de Chatenois, d’autre rencontre rapide mais riches ont eu lieu. Elle pas eu le temps d’être immortalisées. Mais Jean j’en suis saura les exploiter.

Peu après Nommay, l’orage nous rattrape et c’est au pas de course sous la pluie battante que nous arriverons vers 21h00 au Prés La Rose ou des amis nous attendent.

Avec son copain Marcel Bonnot, Jean entamera l’hymne du sud-ouest !

C’est aujourd’hui avec le pied gauche en compote que je termine ce récit de rentres inoubliables.

Etape à Belfort
Etape à Belfort