Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers amis,

Une semaine très exactement après avoir quitté Paris, je suis arrivé ce mercredi dans la Somme. Je suis notamment passé par Folleville où les habitants ont pu partager avec moi la passionnante histoire de leur commune. J’ai ensuite poursuivi ma route jusqu’à la ville de Louvrechy, d’où a été réalisé le duplexe pour le journal télévisé de France 3 Picardie que vous pouvez retrouver grâce au lien ci-joint.

Très bonne fin de journée,

Jean Lassalle

Pensées de Jean Lassalle le 17 avril à Folleville, accompagné de Jean-Charles, habitant de Louvrechy

- « Je profite d’être dans une côte pour pouvoir admirer librement ces immenses espaces de blé, qui s’étendent à perte de vue, c’est magnifique ! Tu imagines ces étendues considérables, mon frère avec une seule de ces parcelles, aurait de quoi y tenir ses 400 brebis. C’est immense, c’est beau et magnifiquement cultivé… Dommage que notre agriculture soit dans une souffrance aussi profonde. Quel boulot font ces agriculteurs, c’est incroyable, c’est labouré jusqu’au bord du chemin. La marche à pied te permet de voir ça, de constater à quel point les champs et les chemins sont parfaitement entretenus. J’aperçois des ruines là-bas, Jean-Charles, c’est quoi ces ruines ?

- Ce sont les ruines de Folleville. C’est un château en cours de sécurisation puisqu’il a été restauré à partir des pierres d’un château voisin, celui de Mailly Reineval. Et pour tirer profit de toute la beauté de ces ruines, une fête médiévale est organisée chaque année, depuis 10 ans, au mois de septembre. Cela attire du monde, on compte plus de 3000 Anglais chaque année. Beaucoup de vieux métiers sont présents, des artisans, des restaurateurs d’époque… C’est une fête formidable ! On s’attache avec l’intercommunalité et les collectivités locales à la maintenir, par le biais de subventions mais cela passe aussi par l’investissement de certains artisans qui entretiennent le site, reconstruisent des granges comme à l’époque… C’est un site magnifique maintenant.

- Et pourquoi y at-t-il autant d’Anglais à venir, quelle est l’histoire ?

- C’est une vieille histoire avec les Anglais. Dans la Somme il y a quelques sites comme ça, où on a organisé des fêtes médiévales. Et d’ailleurs la Somme est très connue pour ces fêtes-là, cela prend une ampleur extraordinaire ! On a donc fait un essai à Folleville et avons mis en place la fête médiévale et là-aussi ça a pris une ampleur phénoménale, c’est une fête très réputée dans le secteur.

- Merci beaucoup Jean-Charles, on va finir d’y arriver et on va aller voir ça de plus près !


Discussion avec les habitants de Folleville

-Jean-Charles m’a raconté de l’histoire de votre château, c’est une très belle histoire cette affaire. Et moi j’y ai jeté un œil, je suis impressionné de tout ce que vous avez fait en matière de sécurisation du site.

- Oui mais il y a un problème de finances donc c’est un peu en stand-by (rires). Pour l’instant c’est uniquement sécurisé pour éviter que cela empire, l’objectif c’est de maintenir l’existant. Mais c’est vrai que c’est un pôle important pour la région, avec le son et lumières d’Ailly et la fête médiévale ici, ce sont les deux grosses manifestations du val de Noye.

- Jean-Charles m’a parlé de 3000 Anglais, il n’a pas un peu exagéré ?

- Non, les premières années il y avait un partenariat avec les Anglais, et pour avoir les subventions européennes il fallait qu’il y ait des citoyens britanniques en jeu, ou d’autres nationalités d’ailleurs. Maintenant il y a moins d’Anglais mais nous attirons d’autres européens, il y a des Polonais, des Russes, des Allemands, des Belges… Nous recevons entre 7 et 9000 personnes le week-end !

- Non ? Pour ce château ?

-Oui oui, entre 7000 et 9000 visiteurs pour la fête médiévale. »