Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez une partie de mon discours de clôture de la réunion citoyenne de Marseille.

Le mandat politique ne peut pas être un mandat professionnel, ça ne peut pas être une rente de vie : être battu de député, revenir par la voie du Sénat ou de député européen, ça c'est quelque chose qui trouble les esprits. Je fais partie des politiques, je ne peux pas dire que moi je suis très bien et les autres pas. L'immense majorité des élus mettent tout leur coeur et tout ce qu'ils ont de meilleur en eux pour réussir, mais les dés sont pipés, nous ne sommes plus qu'un théâtre d'ombres. Sur combien de points de PIB pensez vous que notre président actuel puisse jouer, avec l'endettement que nous avons et les engagements que nous avons ? Notre seul problème c'est d'ouvrir le débat sur ce qui compte vraiment, la situation du monde, de l'Europe et de la France aujourd'hui.
Comme ça ne peut pas venir d'en haut, ni d'en bas pour l'instant parce que tout est crispé, c'est du peuple que ça doit venir, même si on perd de notre temps à se trouver trop petit comme le dit le rapport de Pisani. Ne tombez jamais sur ce papier car il n'y a qu'à se suicider tout de suite.
Sauf que nous sommes quand même le pays qui est encore considéré comme la patrie des droits de l'homme, nous sommes le premier pays à avoir osé écrire "ici le peuple est souverain", nous sommes un pays dont la langue était une langue universelle, nous l'avons laissée tomber par faiblesse. On a choisi l'anglais dollars. Alors je crois que c'est peut être au travers des cahiers de l'espoir que vous pouvez faire remonter qu'il faut redonner la parole aux silencieux. Quand vous prenez la parole avec vos propres mots, on comprend immédiatement ce que vous voulez dire. Il faut trouver un moyen de se remettre de nouveau en relation, il faut investir lourdement sur l'ingénierie de l'intelligence pour recréer un lien brisé par l'argent et par la désespérance parce qu'on ne voit plus d'avenir. Il faut investir. L'homme est un animal qui s'est élevé par l'intelligence et par l'esprit et notre pays y a considérablement contribué.
Si je me suis mis à marcher c'est parce que je considérais que notre France et que nos enfants sont en danger.

Merci à Cécile pour la vidéo.

réunion citoyenne de Marseille, 19 septembre 2013