Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand l’art contemporain rencontre l’œuvre d’un politique,  celle de Jean Lassalle dans le Calaisis.

Retour sur un rendez vous imprévu de l’été 2013, la Marche de Jean Lassalle et celle d’Hamish Fulton, artiste anglais de renommée internationale.

Lors de notre passage dans le Pas de Calais en mai 2013, nous avions eu le privilège de découvrir l’hôtel de ville de Calais au sein de cette très belle ville d’Arts et d’Histoire, le privilège d’être reçus avec le Député Jean Lassalle par le Sénateur Maire Natacha Bouchart. Jean Lassalle présenta son action La Marche comme un geste, un acte de résistance destiné à remobiliser l’intelligence collective et refonder le dialogue entre le politique et les citoyens, à permettre la réappropriation par ceux-ci de champs de réflexion et d’action. Il ne se doutait pas que son geste allait en rencontrer un autre issu du monde de l’art le plus contemporain. Deux marches qui démontrent leurs pouvoirs essentiels et inaliénables, celui de relier et de mettre en relation différents éléments, lieux, personnes et cela quelques soient leurs éloignements géographiques et symboliques.

Natacha Bouchart, Sénateur Maire, nous présenta sa ville en empruntant un parcours éminemment culturel. Son discours était doté d’une étonnante sensibilité artistique, d’un intérêt particulier pour l’art, qu’elle qualifiait fort justement de partage ! Elle nous présenta en particulier un projet qui lui tenait particulièrement à cœur, le projet d’Hamish Fulton pour la ville de Calais, un artiste « marcheur » qui parcourt le monde à pied depuis 40 ans : « Si je ne marche pas, dit-il , je ne peux pas faire une œuvre d’art ». Sa démarche singulière s’oppose à la monumentalité du land art américain. La singularité de l’action de Jean Lassalle emprunte elle aussi d’empathie et d’une grande humilité, prend le contre- pied des grands événements médiatico-politiques habituels. Au contraire c’est un travail de fond qui est mené, chaque jour, au plus près de la réalité quotidienne des citoyens. Cette proximité est la condition préalable à toute relation authentique. Tout comme l’art parle du monde par le biais d’artefact culturel, c’est la culture qui crée le manteau empathique de sociabilité grâce auquel les gens peuvent s’engager en confiance les uns par rapport aux autres dans la vie publique.

Depuis le 13 juillet 2013, jour de l’inauguration on peut désormais marcher sur « le chemin de la cité » qui n’est autre qu’une œuvre d’art conçu par cet artiste de renommée internationale. C’est un chemin artistique créant un tracé, un circuit qui requalifie le centre ville en mettant en valeur le patrimoine par une marche participative et culturelle : des plaques de bronze de 13 mètres de long sur lesquelles sont dessinées 900 pas reliant le centre commercial des 4B à la cité de la dentelle. Partant du centre, il se prolonge sur le Boulevard Jacquard, jusqu’à l’ancien Crédit lyonnais, transformé en lieu d’exposition puis rue de la Vic pour l’activité dentellière.

Le XXème siècle n’a eu de cesse de brandir l’image de l’homme qui marche comme une image fondatrice, d’Auguste Rodin à Alberto Giacometti, de Richard Long à Stanley Brown. La marche par laquelle l’homme acquiert son statut, est une pratique que l’art, dans ses multiples explorations, se devait de traiter. Natacha Bouchart a bien perçu tout comme le Député Jean Lassalle la fonction primordiale de liant social de la marche. Elle reste une pratique des plus enrichissante, mais aussi nous rappelle que l’exercice de la pensée est historiquement et théoriquement lié à la pratique de la marche.

L’idée de ce projet est partie d’un groupe d'habitants du centre ville de Calais, s'interrogeant sur son quartier et la visibilité du parcours existant entre celui-ci et la Cité internationale de la Dentelle et de la Mode récemment réhabilitée. Ils ont décidé de passer commande à un artiste contemporain pour créer un itinéraire qui valorise ce patrimoine. Pour mener à bien ce projet, les commanditaires ont fait appel à l'action Nouveaux commanditaires* de la Fondation de France et au producteur-médiateur. L'artiste proposé, Hamish Fulton a réalisé pour cette œuvre, une marche de 900 pas permettant de découvrir Calais, entre le boulevard Jacquard et la Cité internationale de la Dentelle. L’artiste anglais lie ce projet à d'autres oeuvres dont une traversée de la France depuis la mer Méditerranée jusqu'au Pas-de-Calais réalisée en 1992. À propos de ses œuvres, Fulton parle de « mental sculpture » dans le sens où elles font références comme les sculptures à des notions d’espace, de temps et de matière. Ces marches sont matérialisées par plusieurs textes intégrés dans le sol. Chacun, habitants ou visiteurs, sera invité à parcourir ce chemin à pied et à porter un regard neuf sur la ville.

La marche a toujours été associée au mouvement de la pensée, une pensée qui a besoin d’espace et de temps pour se développer, une pensée qui requiert l’entraînement et le commerce des autres.

L’art contemporain nous propose une lecture du monde profondément ancrée dans le réel ici à Calais grâce à Hamish Fulton, un artiste dont le rapport au monde est aussi profondément éthique.

Cette commande a été réalisée grâce au soutien de la Fondation de France, de la Ville de Calais, du Conseil régional Nord Pas-de-Calais, de l'Agglomération du Calaisis, du Conseil général du Pas-de-Calais et de l'Etat-Fisac. L'action Nouveaux commanditaires initiée par la Fondation de France permet à des citoyens confrontés à des enjeux de société ou de développement d'un territoire d'associer des artistes contemporains à leurs préoccupations par le biais d'une commande. Son originalité repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l'artiste, le citoyen commanditaire, le médiateur culturel, agréé par la Fondation de France, accompagnés de partenaires publics et privés réunis autour du projet. Cécile Calé en tant que Commissaire d’exposition est associée à Xavier Douroux Directeur du Consortium de Dijon, un des principaux médiateurs de la Fondation de France.

www.nouveauxcommanditaires.eu www.fondationdefrance.org

En savoir plus sur http://62.agendaculturel.fr/exposition/calais/autres/inauguration-de-l-oeuvre-le-chemin-de-la-cite-de-hamish-fulton.html#I7ry67GdvQcEowvY.99

Natacha Bouchart, Sénateur Maire, ici en compagnie de Jean Lassalle

Natacha Bouchart, Sénateur Maire, ici en compagnie de Jean Lassalle

Natacha Bouchart, Sénateur Maire en compagnie d’Hamish Fulton.

Natacha Bouchart, Sénateur Maire en compagnie d’Hamish Fulton.

        oeuvre d'Hamish Fulton "Le chemin de la Cité"

oeuvre d'Hamish Fulton "Le chemin de la Cité"

Natacha Bouchart, Sénateur Maire, ici en compagnie de Jean Lassalle, de Cécile Calé, et de messieurs Clais et Leroy du Modem

Natacha Bouchart, Sénateur Maire, ici en compagnie de Jean Lassalle, de Cécile Calé, et de messieurs Clais et Leroy du Modem

Quand l’art contemporain rencontre l’œuvre d’un politique,  celle de Jean Lassalle dans le Calaisis.