Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes amis,

Je vous fais partager le témoignage de Philippe, qui m'a accompagné lors de mon passage à Mulhouse.

Après avoir passé la matinée à discuter avec le Collectif Schindler Nous sommes parti de la place de la République, direction les Coteaux.

Vers 13h30, nous avons rencontré Lazare, qui tient le kiosque à journaux. Il a félicité le député pour sa démarche et nous fait part de son inquiétude pour l’avenir et du rejet général de la politique.

Nous avons ensuite remonté la rue Wilson, contourné le bâtiment Annulaire, avenue Wicky, traversé la rue de la Sinne et le square Steinbach, rejoint la place de la Paix.

Nous avons rencontré rue de la Synagogue trois agents de stationnement de la Ville. Ils nous ont fait part de la banalisation des incivilités du quotidien et du malaise dans la société, du en grande partie à un défaut de crédibilité en l’homme politique (cf affaire Cahuzac).

Mais l’un d’eux nous a fait part de sa note d’espoir, car il croyait encore en l’avenir. Il voyait une jeune génération de 15 ~ 25 ans, très débrouillarde, qui n’a pas peur d’entreprendre, prête à virer une veille génération accrochée à ses privilèges.

Nous avons repris notre route, en passant par la rue de la Loi, descendu la rue de l’Arsenal direction Porte Haute.

Arrivé Porte Haute, nous avons croisé Martial et Estelle, Martial, chômeur longue durée, accidenté de la vie, habitant de la ZUP des Coteaux a commencé à nous dépeindre sa cité où tout peut très bien se passer comme le contraire et notamment du trafic sur le palier…

A 14h30 nous avons rencontré, non loin de l’entrée du Stade de l’Ill, Pierre, ouvrier communal, il nous a dit qu’il ne pense pas à la retraite, que dans son travail de plus en plus de zones subissent des détériorations anormalement élevées, et que par exemple certaines zones ne sont plus faites de jour, mais à la charge d’équipes du matin.

Nous avons continué notre chemin le long du stade nautique et remonté le long du campus de Mulhouse, nous sommes passé à proximité de l’ENSCMU, première école de chimie à être fondé en France et l’ISTA, Institut Supérieur Textile d’Alsace.

Nous avons alors rencontré deux agents ERDF à 14h50 qui nous ont fait part de leur lassitude, dans un boulot où « on doit faire avec », avec beaucoup de sous-traitances et qui bien qu’il soit devenu moins physique est devenu plus stressant.

J’ai laissé Jean Lassalle aux bons soins d’Isabelle et Thibaut dans la boulangerie, salon de thé Zimmermann après être passé à l’arrêt de Tramway « Nation » tristement célèbre par l’attaque de Tramway au cocktail Molotov qu’il y a pu y avoir en début d’année.