Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La marche, Axel Kahn et les Jeunes

Samedi 28 septembre, Jean Lassalle a interrompu sa Marche pour participer aux universités d’été du Modem à Guidel, en Bretagne. Il est arrivé un peu avant 20 heures pour participer à un échange avec le généticien Axel Kahn qui a lui aussi entrepris une marche à travers la France entre le 8 mai et le 1er août. La salle attend la venue des intervenants avec ferveur et leur réserve un accueil chaleureux en reconnaissance de la dureté de l’épreuve et de l’intensité de leur engagement.

Jean Lassalle est longuement applaudi et reçoit un accueil triomphal par les militants et sympathisants du Modem, dont nombre d’entre eux l’ont rencontré lors de son passage dans leur département.

Le journaliste commence par les interroger sur le jour où ils ont entrepris cette démarche « Vous souvenez vous tous les deux du jour où vous avez décidé et pensé le faire ? Axel Kahn prend la parole « Je suis un marcheur de tout temps […] Marcher n'était pas pour moi un défi mais en revanche après avoir lu un livre de de Jacques Lacarrière, Chemin faisant, l'idée est née de faire ce choix ».

Jean Lassalle intervient à son tour : « j’ai pris la décision à la rentrée parlementaire de 2012, je dois dire que je n'avais pas marché depuis 30 ans et je n'avais aucune envie de marcher, je n'en avais pas non plus besoin […] Ceci dit comme Axel, il y avait un certain nombre de prédispositions […] J'ai toujours été très profondément marqué par le combat non violent, marqué par la capacité que des hommes ou des femmes, jusqu’aux tréfonds de l’Antiquité, avaient eu en décidant un jour de se lever pour glisser un signe à leurs contemporains […] quand j’ai vu les textes que nous allions examiner, j’ai découvert un tel décalage entre ce que je vivais sur le terrain et ce que dont nous allions parler que je me suis dis quand même tu as 4 enfants et tu dois tout à la République, y compris d’avoir appris à lire et à écrire […]

Un long témoignage des deux hommes retient la plus grande attention du public, basculant entre des témoignages bouleversants et des anecdotes parfois amusantes et surprenantes. Jean Lassalle cite l’exemple d’une rencontre avec une professeure d’histoire-géographique, agrégée, qui l’attendait dans un des points de passage de son parcours. L’interpellation est violente, elle l’attendait depuis plusieurs jours « Vous êtes le député qui Marche, Monsieur le député je suis venue pour une raison particulière pour vous cracher au visage » Jean lui répond « Bon il pleut déjà ! », la jeune femme lui répond sèchement « Pas d’humour ! Pas d’humour parce que vous êtes tous déplorables et vous particulièrement … ». Elle développe longuement les raisons de sa colère pendant de longues minutes, Jean l’écoute, la laisse extérioriser sa colère et finira par l’inviter à l’accompagner « elle a fait 7 kilomètres avec moi, les débuts étaient apocalyptiques entre le temps et ce qu’elle me disait puis elle a marché avec moi pendant trois jours ! »

Leurs témoignages se poursuivent une heure et demi durant, ils sont consultables sur le lien suivant http://www.dailymotion.com/video/x15dj1e_ur2013-la-france-vue-par-les-marcheurs-avec-axel-kahn-et-jean-lassalle_news

A la fin de l’échange, Jean Lassalle prend le temps de rencontrer et d’échanger avec les nombreuses personnes qui viennent le saluer et prendre des photos avec lui. Après une pause repas, il rencontrera les jeunes du Modem qui ont vivement souhaité avoir un temps d’échange et de dialogue avec lui. La réunion était informelle, et malgré les kilomètres parcourus et la fatigue accumulée, la rencontre s’est poursuivie jusque très tard dans la nuit (2h30).

L’assemblée d’une quarantaine de personnes l’interroge sur sa démarche, les retours du terrain, la question des jeunes générations. Un jeune demande si « c’est la sensation d’être coupé du peuple qui lui a donné ce besoin de retourner les consulter ? ». Jean Lassalle répond à cette question en rappelant les raisons qui l’ont amenées à entreprendre cette Marche à travers les routes de France.

Les jeunes le remercient vivement et sont très heureux d’avoir eu cet échange plus intimiste après la session plénière.

Dimanche matin après le petit-déjeuner, Jean Lassalle reprend le chemin vers Marseille où une réunion citoyenne est prévue pour 18h00. Quarante personnes l’attendaient, chefs d’entreprise, médecins, enseignants, artistes et autres … décidément il ne s’arrête jamais, courage à lui et à Isabelle son assistante !

avec les jeunes jusqu'à une heure tardive au milieu de la nuit...

avec les jeunes jusqu'à une heure tardive au milieu de la nuit...